Jamboree Mondial 2019 : à la découverte de l'autre !

Au fond d’un sous-camp, sous la tour qui arbore un grand A, deux drapeaux flottent fièrement au-dessus d’un double portique. Le drapeau français surplombe une tour Eiffel, le drapeau polynésien décore l’avant d’une pirogue de bois. Quelques jeunes nonchalamment attablés nous accueillent avec le sourire.


Deux unités ont été jumelées le temps du Jamboree Mondial qui se déroule du 22 juillet au 2 août aux Etats-Unis. 17 Éclaireurs et Éclaireuses de France originaires de Troyes sont ainsi mélangés à 14 Scouts et Guides de France venus tout droit de Tahiti.



Véronique a rencontré Cannelle, Pauline, Julien et Zacharie qui nous racontent :


Comment se passe la cohabitation ?

Tout se passe super bien ! Les Tahitiens nous apprennent des mots dans leur langue : nous savons dire femme (vahine) et homme (tane). Ils nous prêtent aussi leurs ukulélé pour faire de la musique.

Quelles difficultés rencontrent-ils ?


Nous ne vivons pas au même rythme ! Les Troyens se lèvent plus tard et se couchent plus tôt, alors c’est parfois un peu compliqué pour les repas et les activités. Nous ne sommes donc pas tout le temps ensemble.

Et pour les veillées ?

C’est cool, on fait la bringue au sous-camp !

Un mot pour résumer ce Jamboree Mondial ?

« Cool ! » pour Pauline. « Echanges », propose Zacharie. « Différents », souligne Julien. « Intéressant ! » conclut Cannelle.

D’après eux, quel serait l’ingrédient pour assurer un jumelage réussi ?

Pour Julien, « Il faut être différents, sinon ça ne sert à rien ! » « Et aussi, ajoute Cannelle, il faut être sociables, ouverts aux autres, prêts à partager. »

Pari relevé pour cette unité ! Souhaitons-leur de belles aventures et des amitiés qui dureront !



Autre camp, autre ambiance ! Ni Quentin, ni Joséphine n’auraient pu imaginer qu’ils passeraient l’été ensemble. Joséphine a 17 ans, elle est membre des Éclaireurs et Éclaireuses Unionistes de France à Béziers, tandis que Quentin, 14 ans, habite au Mans où il fait parti des Scouts et Guides de France.

Jean-Baptiste les a interrogé sur leur jumelage et leur fonctionnement.


Que vous a apporté ce jumelage ?

Quentin : Faire le camp avec une autre unité a permis d’acquérir beaucoup de souvenirs et d’amitié.
Joséphine : Il y a eu aussi beaucoup de partage, on est nombreux donc on n’a pas tous les mêmes expériences donc oui c’est du partage et aussi de l’entraide.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans l’autre groupe et quelles ont été les éventuelles difficultés ?

J : J’apprécie beaucoup lors des repas du soir, les unités chantent et comparent leurs pratiques mais cela a été compliquée de mettre en commun les façons de travailler qui sont différentes entre les deux unités.
Q : J’apprécie beaucoup leur ambiance et leur façon de vivre. La principale difficulté a été d’aller à le rencontre de l’autre.

Quel est le plus beau moment de votre jumelage ?

Q : Je pense qu’il n’est pas encore arrivé mais c’était beau de voir les groupes soudés dès le premier repas.
J : En effet, lorsqu’on est arrivé, on était deux unités, il en manquait une troisième. Il fallait monter les tentes et faire à manger alors qu’il pleuvait beaucoup, c’était un chouette moment de partage. Tout le monde s’est organisé pour la dernière unité.

Avez-vous un mot pour résumer votre jumelage ?

J : Partage
Q : Amitié

Que diriez-vous à des groupes qui souhaiteraient se jumeler ?

Q : N’avez pas peur du prochain car cela peut être un bon groupe où vous pourrez partager des bons moments avec eux.
J : Surtout, il faut bien organiser les jumelages pour comprendre qui est l’autre, et ne pas avoir peur.

Pour suivre la suite des aventures de notre contingent, des photos sont publiées chaque jour sur nos réseaux sociaux ainsi que de nouveaux articles sur le site.

595 vues