Jamboree Mondial 2019 : au service du contingent français

Le Scoutisme Français est présent au 24ème Jamboree Mondial qui se tient depuis le 22 juillet et jusqu’au 2 août à Betchel Summit Reserve, une base BSA (Boy-Scout of America) en Virginie Occidentale (Etats-Unis). Rencontre avec Jérémy, le chef de contingent français. Par Jean-Baptiste, correspondant sur place.


Qui es-tu ?

Je m’appelle Jérémy et je suis le chef de contingent français à ce 24ème Jamboree Scout Mondial. J’ai 29 ans, j’habite à Paris et je suis aux Scouts et Guides de France depuis mes 10 ans.


Combien il y a t’il de personnes dans le contingent français ?

Il y a un peu plus de 400 personnes dans le contingent en comptant à la fois les jeunes, les chefs, les équipiers de services et l’équipe de gestion du contingent.


Le contingent français présent au 24e Jamboree Mondial - Amérique du Nord 2019

Peux-tu nous présenter ton équipe ?

Bien sûr ! Alors c’est une équipe issue de la Fédération du Scoutisme Français avec donc des représentants des différentes associations du SF (Scoutisme Français). On a des Éclaireuses Éclaireurs de France avec nous, des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France, des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France, des Scouts et Guides de France, et des Scouts Musulmans de France. Il y a seulement les Éclaireuses et Éclaireurs de la Nature qui ne sont pas présents sur le rassemblement. 


En quoi consiste ton rôle ? Le rôle de ton équipe ?

En tant que chef de contingent, mon rôle est de m’assurer que tout se passe bien à tous les niveaux. Pour cela, je participe tous les matins à la réunion des chefs de contingent où les organisateurs nous font passer des informations que je dois relayer à mon équipe.

Dans l’équipe, les rôles sont variés, ça va du soutien aux chefs de délégation des associations du SF aux personnes en charge de la communication, de la logistique ou des équipiers de service. On s’est tous répartis des rôles pour que tout se passe bien pour les participants, pour que l’expérience de ce Jamboree soit la meilleure pour tout le monde. C’est vraiment résoudre tous les petits problèmes qui peuvent se passer pendant un camp de cette taille, s’assurer qu’on ait toutes les informations. Les trois premiers jours par exemple, il y avait pleins de petits détails à régler : tel fichier n’est pas passé, untel n’a pas pu s’enregistrer parce qu’il est arrivé tard parce que son avion était en retard…

Les rôles sont très divers et les tâches ne se ressemblent pas forcément et à chaque jour sa surprise !

Pourquoi as-tu accepté ce rôle ?

Je suis impliqué au niveau international chez les SGdF (Scouts et Guides de France), au sein de la Fédération et même à l’OMMS (Organisation Mondial du Mouvement Scout). C’est une dimension du scoutisme qui me plait beaucoup. J’ai eu plusieurs rôles jusqu’à présent mais jamais l’opportunité de venir à un Jamboree Mondial, de participer à un camp de cette envergure. C’est une expérience que je voulais avoir, parce qu’elle est très très riche, travailler avec des gens de plus de 160 pays, de cultures différentes. C’est vraiment différent d’un camp en France, c’est une expérience qu’on ne peut pas vraiment avoir dans nos associations donc voilà c’était une belle opportunité que j’ai saisie.


Comment cela se passe au quotidien ?

Typiquement ma journée commence par une réunion avec les autres chefs de contingents et les organisateurs qui nous font passer les informations de la journée ainsi que des précisions sur les incidents de la veille mais aussi des résumés des activités, de la cérémonie d’ouverture... On a l’opportunité de poser des questions sur des problèmes que l’on a ou que l’on anticipe.

Après je me réunis avec mon équipe de contingent pour leur faire un point sur ce qui a été dit et voir aussi en interne s’il y a des choses qu’il a fallu régler et puis planifier ce qu’on va faire dans la journée comme aller faire un tour des équipes/unités pour s’assurer que tout va bien, en fonction du programme il y a peut-être quelque chose de particulier à faire au niveau de la tente France. On est déjà en milieu de journée en général donc l’après-midi va être l’opportunité de pouvoir profiter des activités s’il n’y pas trop de choses à régler, de visiter les tentes des autres pays. J’ai la chance de connaître des scouts d’un peu partout donc se réunir avec des amis que je n’ai pas vu depuis longtemps, et puis profiter un peu du Jamboree aussi parce qu’on n’est pas là que pour résoudre des problèmes heureusement.


Les français au 24e Jamboree Mondial © Jean-Pierre POUTEAU 2019

Quelles sont les particularités du Contingent Français ?

On est une fédération en France donc avec plusieurs associations membres de la Fédération et de l’OMMS et qui participent ensemble à ce Jamboree. Cette particularité n’est pas unique à la France mais elle est rare au niveau mondial. La majorité des pays ont une organisation scoute unique, tous les scouts sont dans la même association.

Cette particularité fait qu’il y a des différences culturelles et spirituelles au sein des unités, ça fait une richesse inter-spirituelle et notre spécificité principale.

Après on reste un contingent assez gros, on est un peu plus de 400. Les plus gros contingents vont être quelques milliers, mais la majorité des contingents vont être une centaine maximum, il y a des contingents où ils sont dix. Donc la France est un assez gros contingent à gérer au final. Notre taille et la diversité culturelle et spirituelle de nos associations font les particularités principales de notre contingent.


Qu’est-ce qui a été mis en place pour faciliter la rencontre, le vivre ensemble ?

Sur le Jamboree, le contingent est divisé en unités de 40 personnes (36 jeunes et 4 chefs/responsables), donc au sein de ces unités on a essayé de mélanger les associations : que des Unionistes soient avec des SGdF, des EI avec des SMF ou des Éclés par exemple. C’est le levier principal parce que le lieu de camp est énorme, ils sont répartis dans différents sous-camps et les distances font que les contacts entre les sous-camps ne se font pas beaucoup. Donc c’est vraiment au sein de ces unités de 40 que l’inter-spirituel et la rencontre peut se faire au sein du contingent.

Vue aérienne du Jamboree Mondial. Summit Bechtel Reserve, WV (USA) - © Gary Hartley 2019

Le thème de ce 24èmeJamboree Mondial est Déverrouillez un nouveau monde (Unlock a New World), qu’est-ce qui se veut derrière ce thème ? Quels types d’activités vivent les participants ?

On est dans un contexte américain, très porté vers l’aventure.

La tyrolienne du Jamboree Mondial - © Jean-Pierre POUTEAU 2019

Il y a énormément d’activités sportives, de l’accrobranche au BMX, il y a une très grande tyrolienne. Ça c’est tout le côté « Aventure sportive » qui permet de relever un défi personnel en faisant des activités tournées vers l’exercice physique, mais surtout aussi, et c’est ce qui fait la spécificité d’un Jamboree Mondial, ce sont les différents espaces. Pour déverrouillez un nouveau monde, il y a un aspect découverte d’autres religions et spiritualites dans l’espace Foi et Croyance où les jeunes peuvent apprendre sur les religions représentées au Jamboree Mondial et comprendre les différences qu’il y a entre elles surtout dans le monde d’aujourd’hui où la religion peut être un facteur très clivant. C’est une opportunité pour ces jeunes de rencontrer des représentants des religions et échanger avec eux.

Échanges à la tente “Foi, Croyances et Religions". Photo © Jean-Pierre POUTEAU 2019

Mais aussi au niveau de l’espace de l’OMMS, avec la promotion de toutes leurs activités et programmes notamment les programmes de coopération internationale, de promotion de la paix et la fraternité scoute. Et puis au sein du Village Mondial du Développement, où on retrouve toutes les activités proposées par les partenaires de l’OMMS comme WWF où on travaille sur l’environnement et pleins d’autres stands où les partenaires présentent leur programme, font connaître leur travail et peuvent inspirer les jeunes, les chefs etc. à s’engager toujours d’avantages pour créer un monde meilleur en étant un citoyen actif.

Tente de l'OMMS - © WOSM 2019

Quel message souhaites-tu que les jeunes français retiennent de ce rassemblement ?

Je pense que la chose la plus importante à retenir d’un Jamboree, c’est cette grande communauté, cette énorme famille scoute qui transcende toutes les frontières. Au sein du Jamboree, de leur sous-camp ils vont côtoyés des scouts du monde entier et se rendre compte de tous les points communs au delà des différences, à travers le scoutisme, leur tranche d’âge (ndlr : 14-17 ans), et leurs préoccupations de la vie de tous les jours. Ça permet de se rapprocher de tous ces gens dont on entend parler d’habitude à la télé et qui parfois peuvent faire peur.

C’est cette opportunité de lutter contre l’ignorance par la rencontre et le partage qui est extrêmement riche. Et je pense que c’est vraiment ce qui peut faire une différence pour rendre le monde meilleur.

Qu’avez-vous prévu pour la réception France ?

La réception France, c’est l’occasion de recevoir nos partenaires dans une ambiance conviviale pour remercier et renforcer notre coopération notamment avec les projets de solidarité internationale de la tranche d’âge des 17-21 ans. Avoir des contacts étroits avec d’autres associations scoutes est très important pour la richesse des programmes pédagogiques, dans ses activités et pour résoudre des problèmes dans les pays où se trouvent les unités/équipes.

C’est aussi l’occasion de promouvoir le rayonnement de la France, ses valeurs, sa spécificité, la vision scoute française qui n’est pas forcément la même que dans le reste du monde. C’est un mouvement vivant, influencé par les différentes cultures dans le monde et on a une vision particulière, un peu latine mais à la française donc la réception France c’est l’occasion de partager ce qui est important, de ce qui se fait au niveau de la Fédération du Scoutisme Français, de renforcer nos partenariats et de se faire de nouveaux amis.

Le Jamboree est une super opportunité pour créer de nouveaux contacts.


Quel est le moment du rassemblement que tu attends le plus ?

Il n’y a pas un moment ou une activité que j’attend en particulier. Moi ce qui me plait dans ces rassemblements c’est la richesse de la rencontre, c’est voir des gens que je connais déjà et en rencontrer de nouveaux.

En tant que chef de contingent, les premiers jours servent à prendre nos marques, on s’ajuste avec toutes les informations qui nous parviennent, on rentre peu à peu dans l’événement pour prendre un rythme de croisière. Donc c’est vraiment à partir du milieu du rassemblement que je commence à plus profiter.

D’aller à la rencontre de toutes ces personnes, de ces scouts du monde entier, c’est ça mon moment préféré.


Le Scoutisme Français remercie chaleureusement Jérémy et Manon (cheffe de contingent du Scoutisme Français jusqu’en mars 2019) pour leur engagement et leur dévotion. Un grand MERCI à vous !

Pour suivre la suite des aventures de notre contingent, des photos sont publiées chaque jour sur nos réseaux sociaux ainsi que de nouveaux articles sur le site.