Franck Chekroun, nouveau président de la fédération du Scoutisme Français


Bonjour Franck, dimanche, tu es devenu le nouveau président du Scoutisme Français. Qu’est-ce que c’est pour toi le Scoutisme Français ?


Le Scoutisme Français, est un espace qui fédère ses associations membres et rassemble les différentes sensibilités et spiritualités de la société française et qui au travers de la méthode scoute permet de former et éduquer, des jeunes à la citoyenneté, à la responsabilité et au vivre ensemble. Mais avant tout le Scoutisme Français représente, défend et porte les intérêts de ses membres auprès des institutions et partenaires en France, et à l’étranger en tant que membre de de l’OMMS et de l’AMGE.


Peux-tu nous résumer ton parcours scout jusqu’à présent ?


J’ai découvert le scoutisme à l’âge de 9 ans, au sein de l’association des Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France. J’ai quitté le scoutisme à l’âge de 22 ans pour construire ma vie d’homme et fonder une famille. A l’âge de 35 ans j’ai repris mon engagement de scout en intégrant le Conseil d’Administration des Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France où j’ai notamment j’ai exercé les fonctions de trésorier et président. J’y suis toujours administrateur et membre du bureau. C’est durant cette période que j’ai vraiment découvert le Scoutisme Français en y représentationt les EEIF. Au sein du Scoutisme Français, j’ai également des fonctions, tout d’abord comme secrétaire sous la présidence de Michel Payen. J’ai également eu la chance d’être le Trésorier (2014-2016) du Roverway organisé en France. Aujourd’hui je deviens le Président de la fédération dans le cadre de la présidence tournante et pour les Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France.


Pourquoi vouloir devenir président du Scoutisme Français ?


A mon sens, le Scoutisme Français est un des seuls lieux en France où on allie diversité spirituelle, laïcité et vivre ensemble. Il est donc pour moi important de développer et porter avec le Scoutisme Français un véritable plaidoyer pour défendre notre magnifique projet qui participe grandement au modèle et à la réussite du modèle de la République Française.

Il est également important dans la période actuelle, où les tensions sont vives entre les différentes couches de la société, qu’il existe un lieu où des jeunes savent vivre ensemble et partager nos valeurs. Que chacun garde ses spécificités et sa personnalité, et que la richesse de notre fédération soit mise au service de notre mission d’éducation et de formation ! Je souhaite donc que le Scoutisme Français soit un acteur et un partenaire pour participer à l’éducation et à la formation de la jeunesse en France pour que le vivre-ensemble soit une réalité vécue et partagée par tous. Nous devons continuer à nous rassembler sans chercher à se ressembler.

Par ailleurs, je porte une vraie ambition et volonté de faire évoluer le Scoutisme Français dans son image et ses actions. Pour cela, j’aimerais donner les moyens au Scoutisme Français de travailler dans ce sens. A une époque et dans un monde où la communication et l’image sont partout, il est essentiel de trouver notre place et de valoriser le formidable investissement des 120 000 membres bénévoles des associations de notre fédération. Il nous faut donc affirmer et porter le bien fondé de notre méthode qui aujourd’hui réunit plus de 35 millions de sc outs dans le monde. Il est donc important de trouver des nouveaux moyens de financement de notre Fédération.



Quel est ton plus beau souvenir du Scoutisme Français ?


En 2016, quand le Scoutisme Français a accueilli le Roverway. J’étais très heureux de participer à cet évènement. D’autant que le rassemblement a eu la chance de réunir plus 5.000 jeunes venus de essentiellement d’Europe mais pas seulement.

Un autre moment fort a été lorsque en 2013, sous la présidence de Michel Payen, nous avons organisé les Universités d’Automne ! C’était une magnifique réussite de la fédération pour échanger et construire des projets comme Vis Mon Camps par exemple.


Selon toi, il ressemblera à quoi le Scoutisme Français dans dix ans ?

Le Scoutisme Français dans dix ans comptera 200.000 membres, aura une image moderne portée par nos membres et partagée par la société française.

Que la France ait accueilli 1 ou 2 évènements mondiaux dont un Jamboree.

Que le Scoutisme Français ait participé à développer et insuffler au travers de son modèle le vivre-ensemble au sein de la société française.


Un dernier mot pour conclure cette interview ?

Aujourd’hui, je souhaite partager ma fierté et mon plaisir d’avoir pu rencontrer dans mon parcours scout et au sein de la fédération des personnes si différentes. Un espace ou nous pouvons nous confronter sans jamais nous affronter dans le respect de nos différences.

J’espère aussi que nous sortirons très vite de cette pandémie pour retrouver nos activités et que nos jeunes puissent à nouveau se réunir autour des feux de camps en toute liberté et sérénité.

Et comme nous aimons le dire :

SCOUT UN JOUR, SCOUT TOUJOURS !


A la suite de l'Assemblée générale de la fédération le dimanche 11 avril, le bureau et les responsables ont été renouvelés. Nous sommes ravis d'accueillir Alex Aubert, au poste de secrétaire ; Pierre Esclafit au poste de trésorier ; Romain Fernandez en tant que responsable de la COFO ; Dana Birkdar comme responsable de la CRIAMO puis Manon Soubeyran au poste de responsable de la CRIAMA. Merci à eux et bon courage pour leur engagement.


156 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout