Fabriquer du commun et faire société

Après les attentats de la presse et de la culture, et au lendemain de l'assassinat de Samuel Paty, le Scoutisme Français, sur invitation de Madame Sarah El Haïry, Secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, était convié mardi 20 octobre à un temps de rencontre avec la Secrétaire d'Etat et Jean-Michel Blanquer, en compagnie de fédérations et associations d’éducation populaire intervenant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, afin d’échanger sur nos engagements dans la transmission des valeurs de la République ainsi que dans la lutte contre la haine, le rejet des lois de la République et la radicalisation des jeunes.


Les associations et fédérations présentes ont échangé avec la Secrétaire d'Etat et présenté une à une leurs expériences et actions dans les quartiers prioritaires, les difficultés rencontrées ainsi que les besoins et attentes dont elles ont besoin pour renforcer leurs actions. L'objectif de ce temps d'échange était de voir comment le gouvernement et les associations peuvent travailler ensemble afin notamment de renforcer le travail de l’éducation populaire et permettre aux jeunes une émancipation dans le respect des lois de la République.



Pour conclure ce temps d'échanges et afin d'envoyer un message d’union entre le gouvernement et les associations, tous les acteurs présents ont signé une déclaration commune réaffirmant le travail conjoint du gouvernement et des associations d’éducation populaire afin de lutter ensemble contre la haine et la radicalisation des jeunes en agissant ensemble.


Déclaration commune :


Après les attentats de la presse et de la culture, et au lendemain de l’assassinat barbare d’un enseignant, qui touche le cœur battant de la République, les associations d’Education Populaire, le Gouvernement et les services de l’Etat sont déterminés à agir ensemble, en coopération.

L’éducation populaire est indissociable de la République. Depuis plus de 150 ans, partenaire complémentaire de l’école, elle œuvre au projet républicain en contribuant au lien social, au vivre-ensemble et en permettant à chaque génération à trouver la voie de l’émancipation et un sens à la vie. Elle est un terrain de l’apprentissage de la vie collective, de l’engagement et du respect de l’altérité. Elle participe à faire de la France un pays où chacun doit avoir sa place dans une société unie et solidaire, tournée vers l’avenir, qui met en œuvre avec force et fidélité les valeurs affichées aux frontispices de ses écoles : Liberté, Egalité, Fraternité.

Nous faisons et ferons bloc. Nous travaillerons ensemble pour lutter contre tous les séparatismes et toutes les volontés qui bafouent notre Constitution et les textes fondateurs que sont la Déclaration des Droits de l’Homme et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Nous ferons bloc face au harcèlement, à la calomnie, la stigmatisation, la fragmentation et la haine, et à toutes les tentatives d’opposer entre les eux les membres de notre Nation.

Nous ferons bloc face à tous les atteintes et les dévoiements des principes de libertés publiques, et en particulier de la liberté de conscience et d’expression.

Par nos valeurs, nos idées et nos actes, nous combattrons partout le projet politico-religieux conscient, violent et antidémocratique du terrorisme islamiste. Et pour cela, nous réaffirmerons toujours ce qui nous lie : fabriquer du commun et faire société.

Nous agirons avec nos militants bénévoles et nos professionnels sur tout le territoire national, au plus près de la population, des familles, des enfants, des adolescents et des jeunes, pour :

1. renforcer par l’éducation l’émancipation de toutes et tous sans transiger sur l’application d’aucun principe républicain, notamment le principe fondamental de laïcité, car la République est une et indivisible.

2. enraciner par l’action éducative et le développement de l’offre d’engagement citoyen, l’adhésion au socle républicain, et notamment de celles et ceux qui en doutent et à aider les populations à retrouver fierté dans la Nation et confiance dans la République.

3. promouvoir activement une coopération sans faille entre les élus, les services publics, l’école de la République, les associations complémentaires de l’enseignement public, le secteur associatif dans son ensemble et la population afin de construire les réponses les plus précises et adaptées aux complexités rencontrées. Il faut en ce sens œuvrer à renforcer la continuité éducative entre les familles, l’Education nationale et l’éducation populaire dans le respect des spécificités réciproques.

4. contribuer à l’ambition collective de s’engager encore plus fortement dans tous les territoires et de lutter contre les inégalités sociales. Il faut, partout sur le territoire, une offre dense et accessible d’activités éducatives, périscolaires, extrascolaires, sportives et culturelles.

La République est forte de celles et ceux qui croient en elle et s’engagent pour elle. Elle est forte de l’union de ses composantes et de leur coopération. Acteurs de l’intérêt général, militants de la liberté, représentants de l’Etat, nous nous engageons par une exigence commune à bâtir des partenariats de premier plan indispensables à l’ambition et aux politiques publiques éducatives et de solidarité.

Signataires :


Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports

Sarah El Haïry, Secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement

AFEV, Animafac, ANACEJ, Article 1, CEMEA, CMJCF, CNAJEP, Fédération Générale des PEP, Fédération Léo Lagrange, Fédération du Scoutisme Français, les Francas, Ligue de l’Enseignement, IFAC, UCPA, UFCV, Unis-Cité, Zone d’Expression Prioritaire, Fédération des centres sociaux et socioculturels de France.

346 vues0 commentaire