Stop aux violences faites aux filles

Mis à jour : 11 avr. 2019

Partout dans le monde, la violence à l’égard des femmes et des filles demeure l'une des violations des droits humains les plus flagrantes et les plus tolérées. La violence affecte tous les groupes de femmes dans chaque communauté et chaque pays, mais les filles sont particulièrement vulnérables.

  • On estime que 50% des agressions sexuelles sont commises contre des filles de moins de 16 ans.

  • Chaque année, 15 millions de filles sont mariées avant leur 18e anniversaire

  • Une adolescente meurt toutes les 10 minutes des conséquences directes de la violence.

  • La violence est la deuxième cause principale de décès chez les adolescentes dans le monde



Aujourd'hui, le nombre de pays dotés d'une législation contre les différentes formes de violence basée sur le genre est sans précédent. L'élimination de la violence sexiste figure en bonne place dans les programmes nationaux et internationaux, mais 78% des personnes interrogées lors de notre récent sondage estiment que la violence sexuelle est en augmentation dans leur communauté.


Pour marquer les 16 Jours d'activisme contre la violence basée sur le genre, la campagne #GirlsAreUnsafe de l'Association mondiale des Guides et des Eclaireuses a demandé aux filles de dessiner et de partager les endroits où elles se sentaient le plus en danger. Cela a été amplifié par des voix venues du monde entier via notre sondage sur la violence. Les centaines de dessins et de données reçus sont un rappel brutal d'une réalité quotidienne pour les filles partout dans le monde.


La violence à l’égard des filles n'est ni acceptable ni inévitable.


La violence est enracinée dans des normes sociales néfastes et soutenue par une idéologie profondément enracinée du pouvoir et des privilèges des hommes. Si on ne les affronte pas, des millions de filles et femmes ne seront pas en sécurité dans les écoles,

dans les transports publics, à la maison.


Les gouvernements ont la responsabilité ultime de protéger les filles et les femmes, que ce soit dans les espaces publics ou privées.


Les filles n'attendent rien d'autre que des actions courageuses et décisives de leurs gouvernements. Elles ne méritent rien de moins qu'une enfance paisible, une vie exempte de violence et de harcèlement et une occasion d'être la meilleure possible. Elles n’accepteront pas d'autres justifications.


Les gouvernements doivent :

  1. Investir dans des efforts de collecte de données pour comprendre la nature et l'ampleur de la violence à l’égard des filles et pour suivre les progrès. Seuls 41% des pays produisent régulièrement de telles données et les données sur les filles sont particulièrement limitées.

  2. Adopter, renforcer et appliquer les lois et les politiques sur la violence basée sur le genre. Ne laissez pas les responsables s'en sortir en toute impunité !

  3. Défier les normes sociales nuisibles, en travaillant avec les leaders religieux et les communautés, et en organisant des campagnes publiques de sensibilisation et d'éducation qui abordent l'inégalité et la violence tolérée. La législation à elle seule ne suffit pas.

  4. Adopter des lois qui criminalisent le harcèlement de rue, y compris le harcèlement verbal et les avances non désirées.

  5. Intégrer l'éducation sur l'égalité des sexes et les relations saines dans les programmes scolaires.

  6. Répondre aux besoins des filles victimes de violence en fournissant des services, des programmes et des réponses qui tiennent compte de l'intérêt supérieur de l'enfant.


Plus d'informations ici