Communiqué : valoriser l’engagement bénévole

La Fédération du Scoutisme Français se réjouit des mesures mises en œuvre pour valoriser l’engagement bénévole. Plus de 20 000 bénévoles font vivre chaque jour le scoutisme en France. Engagés dès 17 ans au service de l’éducation des plus jeunes, ils consacrent un temps conséquent (plus de 500h/ an) et gratuit pour faire grandir près de 100 000 jeunes à partir de 6 ans.

Plus que du don de soi et de son temps, être bénévole, c’est un engagement de tous les jours, des moments forts partagés, mais aussi de la formation pratique. Encadrer des équipes, préparer des réunions, construire des budgets, gérer des conflits, conduire des projets... sont des compétences acquise par les bénévoles et qu’ils peuvent mettre au service de l’ensemble de la société.

Depuis un certain nombre d’années, avec d’autres associations et collectifs, les associations membres de la Fédération du Scoutisme français portent la revendication auprès des pouvoirs publics d’une meilleure valorisation et reconnaissance de l’engagement bénévole.

Le Scoutisme Français se réjouit de mesures, votées par le Parlement en 2016 qui entrent en vigueur au cours de cette année. Le Compte engagement citoyen mis en œuvre dans le Compte personnel d’activité qui permet à des bénévoles qui s’engagent plus de 200h par an dans une ou plusieurs associations dans des fonctions d’encadrement (animation de jeunes, encadrement d’équipes...) de se voir créditer de 20h par an que le bénéficiaire pourra utiliser soit pour suivre des formations éligibles au Compte personnel de formation (formations professionnelles, permis de conduire...) soit pour suivre des actions de formation spécifiques à son engagement associatif (BAFA, BAFD...).


Le Congé Engagement Citoyen : un congé de 6 jours fractionnables en 1⁄2 journées, avec un maintien de rémunération possible en fonction des accords collectifs, pour tout salarié exerçant à titre bénévole dans une association loi 1901 une mission de direction dans le CA ou d’encadrement. Ainsi une personne encadrant des jeunes dans un accueil de scoutisme pendant 2 semaines en camp d’été pourra ainsi faire valoir ce congé auprès de son employeur pour une partie de son engagement. Il en sera de même pour des formations type BAFA ou BAFD.